L’employeur de la semaine: Optik Auto

Optik Auto retape des Infiniti accidentées… et recherche un nouveau mécanicien! À qui la chance?

Ali El Amiri a toujours eu une fibre d’entrepreneur. C’est donc dans cette optique qu’il s’est inscrit en marketing, lorsqu’il a fait son entrée au Cégep. 

Mais plus il progressait dans ce programme préuniversitaire, plus il réalisait qu’une autre passion qui l’habitait prenait le dessus : la mécanique. Il complète donc un diplôme d’études professionnelles et lance Optik Auto, en 2006. 

Auto-jobs.ca s’est entretenue avec l’homme d’affaires qui est convaincu que son entreprise a le monopole dans son domaine, au Québec. 

Auto-jobs.ca : En quelques mots, pouvez-vous décrire votre entreprise?

Ali El Amiri: Nous achetons des véhicules accidentés qu’on répare et qu’on revend. Au départ, on faisait ça avec des véhicules de toutes les marques, mais depuis 2007, on se concentre sur les Infiniti.

À titre de connaisseur de voitures, je dois avouer être tombé en amour leur fiabilité. En plus, ce sont des voitures qui ne coûtent pas cher à entretenir et pour lesquelles il y a beaucoup de demande. 

Quels sont les avantages à travailler chez vous?

On ne travaille que sur des Infiniti, alors personne n’a à se casser la tête. C’est toujours les mêmes problèmes que l’on rencontre.

Nous mangeons tous ensemble une fois par semaine et les vendredis, on termine notre quart de travail à 14h30. J’offre aussi des bonis aux employés lorsque ça va bien. 

Quelle est l’ambiance dans votre entreprise?

C’est une ambiance très amicale! Nous sommes tous des chums et je trouve ça très bien, parce qu’on passe plus de temps ici qu’à la maison! Il faut que ce soit agréable. 

En tant que patron, je ne suis pas assis dans mon bureau à donner des ordres. Je suis habillé comme les gars et je passe le balai comme eux. Ici, il n’y a pas de hiérarchie, personne ne se prend pour un autre. 

Parlez-nous des postes pour lesquels vous cherchez des candidats en ce moment.

Présentement, je cours partout, alors je cherche un mécanicien très autonome pour m’appuyer. Avec le temps, on s’est bâti une grande base de clients, donc on a besoin d’embaucher.

Les clients viennent surtout nous voir pour l’entretien général de leurs véhicules. 

Quelles qualités recherchez-vous chez un mécanicien?

Le candidat choisi connaîtra bien la mécanique. Il aura de l’expérience et un sens des priorités aiguisé. 

Nous sommes une petite entreprise, alors je ne peux pas passer la journée par-dessus les épaules de mes mécaniciens, à surveiller ce qu’ils font. Les mécaniciens doivent se faire des plans de matchs et savoir gérer les imprévus. 

Qu’est-ce qui vous distingue de vos compétiteurs?

Ce qui est bien, c’est qu’on a un marché très difficile à copier. C’est un domaine difficile qui demande beaucoup d’énergie et d’expérience, alors des entreprises qui travaillent comme nous, sur des Infiniti, il n’y en a pas au Québec. 

Notre entreprise est en feu! Elle a bonne réputation, au point où l’on parvient à vendre des véhicules à des clients au Nouveau-Brunswick, par téléphone. C’est une grosse marque de confiance. 

Ça vous dit de vous joindre à cette belle équipe et mettre à profit vos compétences? Postulez dès maintenant via Auto-jobs.ca!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •