L’art de la contre-offre

Réaliser des contre-offres pour recruter ou conserver des employés est de plus en plus fréquent dans le secteur automobile. Comment s’y prendre adéquatement ? Voici les précieux conseils d’une professionnelle.

Il y a encore 10 ans, les entreprises étaient beaucoup moins souvent confrontées à des situations les poussant à faire de la surenchère pour attirer des candidats ou garder des employés. Mais le marché du travail a fortement changé et aujourd’hui, de nombreux pans économiques, dont l’industrie automobile, connaissent d’importantes pénuries de main-d’œuvre.

Départ des baby boomers à la retraite, nouvelles attentes salariales ou personnelles, réorientations professionnelles, mobilité accrue… Les raisons pour lesquelles des travailleurs choisissent une société ou la quittent sont nombreuses.

Poursuivre la lecture « L’art de la contre-offre »

Employé toxique : que faire ?

À la loterie du travail, c’est immanquable, il y a toujours un ou plusieurs éléments toxiques dans une équipe. Par contre, on peut les identifier et les gérer. Voici la marche à suivre.

Soyons honnêtes : que ceux qui n’ont jamais subi, directement ou indirectement, les conséquences de comportements d’une personne toxique au travail lèvent la main !

En vérité, des études réalisées auprès d’entreprises ont révélé que 96% d’entre nous ont déjà côtoyé ce type de personnes. Il y a donc lieu de croire que toutes les structures, des plus petites aux plus grandes, sont touchées par ce problème, qui peut miner l’ambiance, mais surtout nuire à l’harmonie et à la productivité d’une équipe de travail, en plus d’augmenter le taux de roulement des employés.

Alors, si vous êtes un entrepreneur ou un gestionnaire, il est temps d’agir ! Ou du moins de savoir comment gérer ce genre de personnes.

Poursuivre la lecture « Employé toxique : que faire ? »

Améliorer ses conditions de travail… ou changer d’emploi ?

Si vous êtes insatisfait ou carrément dégoûté de votre travail actuel, plusieurs options sont possibles pour retrouver le sourire. Suivez nos conseils !

Le mal-être au travail, voire l’écœurement pur et simple de son emploi, ça ne date pas d’aujourd’hui, ni même de la pandémie de Covid-19. Des études menées depuis des années, comme celle de l’association Mental Health American en 2017, montraient des statistiques alarmantes. Par exemple, que 77% des employés les plus compétents se sentaient ignorés, que l’opinion de 44% des travailleurs les plus qualifiés n’était jamais prise en considération, ou encore que 55% des personnes sondées estimaient que leur rétribution n’était pas à la hauteur de leur travail. Si bien que déjà à cette période, 75% d’entre elles cherchaient un nouveau travail pour pouvoir quitter celui qu’elles avaient. 

Évidemment, depuis deux ans, la situation ne s’est pas arrangée, avec des pénuries d’employés qui ont accru la pression sur les équipes en place, les contrecoups mentaux des confinements et du télétravail, les ouvertures et fermetures de plusieurs domaines d’activité, ainsi que les réorientations professionnelles d’un certain nombre de travailleurs.

Poursuivre la lecture « Améliorer ses conditions de travail… ou changer d’emploi ? »

10 raisons pour lesquelles vous n’êtes pas heureux dans votre travail

La semaine a à peine commencé et vous êtes déjà à bout ? Découvrez dans cet article les raisons de votre mal-être au travail et nos conseils pour remédier à la situation ! 

Si vous n’êtes pas heureux ou travail, sachez que vous n’êtes pas le ou la seule dans cette situation. Selon l’Institut de la statistique du Québec, près de 50% des Québécois seraient en effet en grande détresse psychologique, tous types d’emplois confondus. 

Et si ce phénomène n’est pas vraiment nouveau, la pandémie de Covid-19 n’a malheureusement pas arrangé les choses. Au Québec, l’industrie de l’automobile étant l’une des plus touchées, elle a amplifié le problème de pénurie de main d’œuvre déjà existant en obligeant les entreprises à exploiter au maximum les ressources présentes. Ce qui a entraîné des épuisements professionnels et une augmentation des absences et des maladies en raison d’une charge de travail trop élevée. Sans compter la guerre de talents que se livrent les garages et concessionnaires entre eux, avec un taux de mobilité majeur des travailleurs… Une situation qui est donc loin d’être idéale si on souhaite s’épanouir durablement au sein d’une entreprise.

Poursuivre la lecture « 10 raisons pour lesquelles vous n’êtes pas heureux dans votre travail »

Leadership et e-leadership : les meilleures pratiques

L’essor de nouvelles méthodes de travail et le changement des priorités des travailleurs ont révolutionné la manière dont on doit maintenant gérer une équipe. Quelles sont les meilleures pratiques de gestion à adopter en présentiel et en virtuel ?

L’époque où un gestionnaire, que ce dernier soit un chef d’entreprise, un directeur, un chef d’équipe, un cadre ou un consultant, régnait de façon omnipotente sur ses employés est définitivement révolue. En raison de la pénurie de main-d’œuvre qui touche de nombreux pans économiques de notre société, des revendications exprimées par les travailleurs issus des générations Y et Z, et des réflexions sur l’équilibre vie privée / vie professionnelle qu’a suscitées la pandémie de Covid-19, il est devenu impossible de gérer une équipe comme avant.

Exit, donc, les chefs considérés comme nuisibles pour leur arrogance, leur tendance à tout savoir, leur caractère inaccessible, leur manque de reconnaissance et d’ouverture, leur méfiance généralisée ou leur difficulté à déléguer. Pour être un bon leader, à présent, il faut totalement s’éloigner de la conception classique du patron tout-puissant motivant ses employés avec de bons salaires, tout en les contrôlant à coups de sanctions.

Poursuivre la lecture « Leadership et e-leadership : les meilleures pratiques »